Bruxelles 21/04 13:24 (BELGA)

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé jeudi d’interner un homme suspecté d’avoir commis en juin dernier une violation de domicile doublée d’une agression à Grimbergen au cours de laquelle une femme de 90 ans avait été étranglée. Un mois après les faits, un trentenaire avait été interpellé à Bruxelles mais celui-ci avait assuré ne pas être impliqué. L’homme est interné depuis le mois de février, mais l’information n’a été révélée que maintenant.

Les faits se sont déroulés le 22 juin vers 16h30. Partie faire ses courses, la dame âgée a été suivie par un inconnu alors qu’elle rent rait chez elle. Une fois la victime arrivée à son domicile, l’homme l’aurait maîtrisée, battue et attachée avant de l’étrangler jusqu’à ce qu’elle perde connaissance, puis se serait emparé du téléphone portable, du portefeuille et des clés de la victime.

Après le départ de l’agresseur, la femme âgée a pu se libérer et appeler à l’aide. Elle a ensuite été emmenée à l’hôpital pour y être soignée.

La suite de l’enquête a été confiée à la police judiciaire fédérale de Hal-Vilvorde, qui a pu identifier un suspect sur la base des images des caméras de surveillance. Un avis de recherche a été émis. Le 16 juillet dernier, une patrouille de la police de Bruxelles-Nord a reconnu le suspect alors qu’il se rendait à la gare du Nord à Bruxelles.

L’homme, un Bruxellois de 34 ans, avait les clés de la victime dans sa poche lorsqu’il a été arrêté. Il a avoué avoir utilisé la carte bancaire de la nonagénaire, mais a affirmé qu’il l’avait trouvée et que la violation de domicile n’était pas de son fait. Son histoire n’a toutefois pas convaincu le juge d’instruction, qui l’a placé en détention provisoire. Une enquête complémentaire a montré que l’homme souffrait de problèmes psychiatriques et n’était pas responsable de ses actes. La chambre du conseil a dès lors décidé de l’interner en février dernier.

21 avril 2022