Test Achats demande des tests PCR gratuits pour les voyageurs

Le comité de concertation de ce mercredi a décidé de lever l’interdiction des voyages non essentiels. Une décision assez réjouissante pour Test Achats qui voit en cette mesure un retour à la légalité pour la Belgique en rapport avec le droit européen.

Test achat avait déjà interpellé le Premier Ministre le 22 février, au sujet de cette interdiction, en attirant l’attention sur le fait qu’elle porte atteinte au droit fondamental de la libre circulation au sein de l’UE, et donc, les limitations à ce droit devaient être strictement nécessaires et proportionnées. Aussi, l’organisation faisait remarquer que cette mesure n’était pas en droite ligne avec le principe soutenu par la Belgique, celle d’accorder les autorisations de voyage en fonction de la situation épidémiologique d’une destination.

Par ailleurs, Test-achat estimait qu’il existait d’autres mesures afin de limiter la propagation du covid-19 telles que l’obligation de réaliser un test PCR et respecter une quarantaine.

Malgré ce pas qui a été fait avec la levée de l’interdiction des voyages non essentiels, l’on ne pourra pas pour autant voyager et facilement partout en Europe. Il faudra respecter tout une série de conditions. Selon Julie Frère, porte-parole de Test-achats, on retomberait sur le système de zones avec le respect des conditions et mesures qui y sont associées. « Nous demandons en tout état de cause que les personnes non vaccinées puissent voyager au même titre que les personnes vaccinées, sur base d’un test PCR négatif, qui doit pouvoir être réalisé gratuitement afin de ne pas créer de discrimination ». Test-achats insiste aussi sur l’importance d’un plan européen pour les vacances d’été, élaboré sur base de règles communes.

 

15 avril 2021