BRUXELLES 04/03 05:00 (BELGA) 


A deux semaines du printemps, les chefs des différents gouvernements du pays se retrouvent vendredi en début d’après-midi à Bruxelles en comité de concertation (« codeco ») pour, selon toute vraisemblance, fixer une date rapprochée au passage en « code jaune », synonyme de levée de presque toutes les dernières restrictions sanitaires, dont le Covid Safe Ticket (CST).

 

Il y a dix jours déjà, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), avait considéré que le passage en code jaune du baromètre corona devait intervenir « rapidement ». La rentrée scolaire de ce lundi 7 mars est évoquée. La Belgique, où le barom&e grave;tre corona est entré en vigueur le 28 janvier, est passée du code rouge à l’orange il y a deux semaines (18 février). Et depuis, le recul rapide de la pandémie s’est confirmé: la moyenne des hospitalisations quotidiennes s’apprête à passer sous les 130 et le nombre de lits de soins intensifs occupés par des patients covid sous les 200.

 

Si le critère est largement rempli pour les soins intensifs, il ne l’est pas encore pour les hospitalisations quotidiennes, qui doivent en théorie passer sous les 65 pour accéder au code jaune. Mais, comme ce fut déjà le cas pour le passage à l’orange, les dirigeants peuvent prendre en considération la tendance des chiffres pour accélérer l’évolution d’un code à l’autre, ce qu’ils devraient faire.

 

Les trois Régions du pays ont déjà annoncé qu’elles lèveraient le CST dès le passage en code jaune. Cette couleur signifie aussi la fin des restrictions de capacités d’accueil (« jauges ») pour les événements et établissements publics et la fin du port du masque généralisé (même si le FFP2 reste conseillé pour les personnes vulnérables). Une des dernières mesures sanitaires reste la présence des capteurs de CO2 dans les cafés, restaurants, salles culturelles, etc, pour laquelle un cadre législatif minimal est en préparation.

 

Quant au port du masque, la question se posera de savoir si, dans les secteurs non couverts par le baromètre corona, comme les transports en commun, les magasins, l’école (pour les plus de 12 ans) et les métiers de contact, l’obligation sera là aussi levée, que ce soit partiellement ou totalement. En entreprise, la recommandation de télétravail pourrait aussi être remise en question.

 

Le passage au code jaune signifierait également la fin de la phase fédérale de crise, en vigueur depuis deux ans. Il pourrait s’accompagner de la sortie anticipée de la loi pandémie, qui permet de définir des mesures sanitaires par arrêté royal en cas d’urgence épidémique. Actuellement en vigueur jusqu’au 28 avril, cette loi pourrait être réformée avant cette échéance.

4 mars 2022