BRUXELLES 23/05/2022 07:50 (BELGA)

C’est une première depuis le début de la crise sanitaire : la Belgique va devoir jeter un important lot de doses vaccinales contre le covid. Environ 1,3 million au total. D’abord 436.800 doses d’AstraZeneca, qui seront périmées le 31 mai. Ensuite 880.000 doses de Pfizer et de Moderna en juillet, pour le même motif, lit-on lundi dans Le Soir, qui a obtenu l’information auprès de la taskforce vaccination.

Gaspillage ? Les autorités nuancent. La Belgique n’est pas le seul pays à devoir se débarrasser de surplus de vaccins (la France a jeté au bac 3,6 millions de doses le mois dernier) et la volonté assumée a toujours été de commander plus de doses que nécessaire afin de diversifier les sources d’approvisionnement, et par là les fournisseurs.

Avec le ralentissement de la campagne de vaccination, un stock s’est logiquement constitué, fort d’environ 9 millions de doses. Un stock dont une grande partie est conservée afin d’être en mesure de vacciner l’intégralité de la population si l’épidémie devait reprendre. Et donc, à moins d’une nouvelle vague sévère, il faudra donc encore jeter encore pas mal de doses dans les prochains mois ou en 2023, écrit Le Soir.

Et pourquoi ne pas offrir ces vaccins proches de leur date de péremption aux pays pauvres via la plateforme internationale Covax ? Inutile, assure-t-on. « Covax dispose désormais de suffisamment de doses pour couvrir la demande », dit-on auprès de la plateforme.

23 mai 2022