BRUXELLES 26/04/2022 11:37 (BELGA)

Les allocations familiales auxquelles ont droit les réfugiés de guerre ukrainiens dans le cadre de la protection temporaire européenne ont mené le gouvernement bruxellois à libérer 27,5 millions d’euros, ont annoncé mardi les ministres bruxellois francophone et néerlandophone en charge de cette matière, Bernard Clerfayt et Sven Gatz.

« On estime que 20.000 réfugiés ukrainiens s’installeront en Région bruxelloise. Parmi ceux-ci, 41% de mineurs, soit environ 8.200 enfants, qui devront avoir accès aux allocations familiales. À côté de cela, près de 1.500 étudiants majeurs pourraient également avoir droit aux allocations familiales », ont détaillé les deux ministres dans un communiqué.

Pour informer les réfugiés ukrainiens, une lettre sera envoyée à tous les CPAS et Communes bruxelloises reprenant notamment les démarches à entreprendre, à savoir une preuve de domiciliation et une preuve d’inscription de l’enfant au Registre National.

« La majorité des familles ukrainiennes bénéficiant de la protection provisoire est composée de femmes et d’enfants. Dans ce cadre, les allocations familiales, qui sont un droit inconditionnel, constituent le meilleur outil de lutte contre la pauvreté infantile. Garantir l’octroi de ces allocations pour les enfants réfugiés, c’est leur permettre de reprendre une vie un peu plus digne en Région bruxelloise », rappelle M. Clerfayt (DéFI).

« Il est tout à fait naturel que nous accordions également des allocations familiales aux familles ukrainiennes si elles remplissent les conditions », ajoute le ministre Sven Gatz (Open Vld). « Nous considérons qu’il est de notre devoir moral d’accueillir ces réfugiés de guerre dans notre pays du mieux que nous pouvons, et aussi de donner aux enfants, aux jeunes et aux jeunes adultes les possibilités et les chances qu’ont nos jeunes. »

La Wallonie et la Flandre ont elle aussi prévu des moyens pour les allocations familiales des réfugiés d’Ukraine accueillis sur leur territoire.

26 avril 2022