Action contre les « fermes 4.0 » pour perturber le sommet des constructeurs agricoles

À l’approche de la journée internationale des luttes paysannes en Belgique qui se tiendra ce samedi 14 avril, le mouvement Boeren Façade Paysanne a diffusé mercredi matin en ligne une action contre le déploiement des « fermes 4.0 » avec l’objectif de perturber virtuellement le sommet du CEMA (Comité européen des groupements de constructeurs du machinisme agricole), qui s’est ouvert lui aussi en ligne.

Mardi en fin de journée, les activistes de ce mouvement se sont rendus à l’adresse du CEMA à Schaerbeek, et ont accroché au-dessus de l’entrée de l’immeuble une grande banderole avec pour message « Smart farming destroys farmer’s work », appuyé d’un poing vert levé qui serrait une carotte. Ils ont également écrit des messages sur le sol à la craie et ont fait des pierres décoratives en devanture des pierres tombales. Ils ont scandé « Stop à la dépendance technologique, pour la souveraineté alimentaire ».

Le but du mouvement était de dénoncer la promotion d’un modèle connecté qui est profitable aux grandes exploitations agricoles et inadapté pour les petites fermes dont les fermiers ne cessent de s’endetter pour payer des machines. Boeren Façade Paysanne dénonce « la démesure des fermes 4.0., fermes déconnectées du sol où la high-tech (GPS, drones, tracteurs pilotés à distance par des logiciels propulsés par la 5G ?) prend le dessus sur l’humain ». (…) Le mouvement s’oppose donc au développement d’une agriculture déconnectée de la terre.

 

Arabel avec Belga.

14 avril 2021