GAZA 15/06/2022 02:09 (BELGA/AG)

Quatre jeunes sur cinq dans la bande de Gaza sont atteints de troubles émotionnels dont la dépression, a alerté mercredi l’ONG Save the Children, signalant une détérioration de la santé mentale dans l’enclave palestinienne, à l’occasion des 15 ans du blocus israélien.

Dans une étude intitulée « Pris au piège », Save the Children affirme que « le bien-être mental des enfants, des jeunes et des aidants s’est considérablement détérioré depuis un rapport similaire en 2018, le nombre d’enfants faisant part de troubles émotionnels ayant augmenté de 55% à 80% ».

L’ONG britannique relève des symptômes de dépression, d’anxiété, de peur et des pensées suicidaires dans ce rapport qui se base sur des enquêtes réalisées auprès de 488 jeunes – âgés de 12 à 17 ans – et de 160 parents, et publié à l’occasion des 15 ans du blocus israélien.

Le blocus a été instauré en juin 2007 en réaction à la prise du pouvoir dans l’enclave du mouvement islamiste Hamas, ennemi de l’Etat hébreu.

Depuis cette date, Israël et le Hamas se sont livré quatre guerres (2008-2009, 2012, 2014, 2021) dans le micro-territoire miné par la pauvreté et le chômage.

Save the Children déplore l’absence de perspectives de changement pour les 2,3 millions d’habitants, dont 47% sont des mineurs. Parmi ces derniers, 800.000 n’ont connu que la vie sous blocus.

« Les enfants (…) ont expliqué vivre dans un état permanent de peur, d’inquiétude, de tristesse et de souffrance, dans l’attente du prochain cycle de violence », a déclaré Jason Lee, responsable de l’ONG dans les Territoires palestiniens.

Les signes de cette « détresse » sont « choquants » et devraient alerter la communauté internationale », a-t-il poursuivi.

15 juin 2022