Abou Dabi veut moins de Marocains dans sa police

Cette décision pourrait surprendre mais c’est bien ce qui se passe à Abou Dabi, la capitale des Emirats arabes unis.

Abou Dabi s’apprête, en fait, à réduire le nombre de Marocains servant dans la police afin de les remplacer par des Bangladais. Une décision qui s’expliquerait notamment par le refroidissement des relations entre les Émirats arabes unis et le Maroc.